LEADER MONDIAL DES PHARES À LED POUR PORSCHE REFROIDISSÉS PAR AIR - LIVRAISON GRATUITE EN MARS

Léon Cibie

Léon Cibié

Le fabuleux destin de Léon Cibié.

Passionné d'ingénierie et d'électricité, Léon Cibié a intégré une petite entreprise d'installation électrique en tant qu'apprenti. A cette époque, l'électricité était encore un luxe et les quelques chanceux qui pouvaient se l'offrir faisaient appel à des spécialistes pour son installation.

Il est devenu technicien avec bonheur et s'est passionné pour toutes les nouvelles technologies, en particulier celles des applications électriques dans les industries aéronautique et automobile. Au début de la Première Guerre mondiale, on lui demande de développer et de fabriquer des systèmes d'éclairage pour les avions de vol de nuit. Il a ensuite innové en inventant le premier système d'éclairage mobile au monde, dans lequel le générateur était contrôlé par un régulateur de tension et servait à éclairer les pistes de décollage et d'atterrissage.

La société Cibié a été fondée en 1919. A cette époque, les grands pays industrialisés, et notamment la France, développaient leur industrie automobile. La plupart des fabricants produisaient encore des pièces au détail pour les garagistes. Cibié a néanmoins relevé le défi et Renault a été son client pendant plus de 20 ans.

Pierre Cibié est né en 1908. Diplômé de l'Ecole Polytechnique, il devient le spécialiste de l'éclairage de l'entreprise et donne sa première conférence en 1929 à l'Académie des Sciences. Il apporte à l'entreprise familiale son expertise technique et sa connaissance de la législation en matière d'éclairage. Il était également responsable de l'élaboration du code européen. Il était aussi un passionné d'aviation et était titulaire d'un brevet de pilote, remportant même le rallye d'avions du Touquet à l'âge de 18 ans.

A la fin de la Seconde Guerre mondiale, l'usine Cibié est située rue Haxo, dans le 20e arrondissement de Paris. A cette époque, le public ignore encore la marque Cibié. Après la libération de la France et la mort de Louis Renault, l'entreprise est nationalisée.

La Renault 4CV est entrée en production et Cibié a alors été nommé fournisseur unique de Renault de phares de production pour tous les véhicules (pour la Renault 4 et la Juva 4). L'usine de la rue Haxo, devenue trop petite pour suivre la croissance massive de la production Renault, est transférée à Bobigny où elle s'étend sur près de 12 000 m2. En plus de Renault, les clients de Cibié incluent désormais Peugeot et Simca ainsi que bien d'autres.

En plus de produire des phares, l'entreprise est également spécialisée dans la production de phares antibrouillard. La première lampe frontale halogène, qui utilisait de l'halogène quartz, remonte à 1966. C'est alors que Marie Claire Merenda, la fille de Pierre Cibié, rejoint l'entreprise familiale et prend en charge le service communication. Cibié devient alors partenaire des plus grandes équipes de rallye du Rallye des Cévennes, du Rallye de Monte Carlo, etc.

8 avril 2003 :

Pierre Cibié a pris sa retraite il y a vingt-sept ans, pourtant il nage 400 mètres trois matins par semaine et joue au golf les quatre autres jours ! Chaque après-midi, il se retrouve dans son petit bureau. Quelques feuilles blanches et dessins. Il précise : « Il ne s'agit pas de travailler pour aujourd'hui, mais pour dans cinq ans. »

L'année dernière, il a de nouveau remporté le premier prix au Salon de l'invention de Genève avec le Filfree, un système électrique sans fil. "J'ai été très gâté par la vie", rigole goulûment le petit homme. Comme un gamin, il se réveille en sursaut pour vous montrer son plus jeune enfant. Une boîte en plastique rafistolée avec un autocollant. « Je l'ai appelé le Télédyn : on le branche sur son portable et quand on se promène, en se déplaçant, il recharge son portable ! "

Pierre Cibié est décédé en 2006 à l'âge de 98 ans.